Quels sont les spots de tag à photographier à Marseille ?

Marseille, une ville baignée de soleil sur la côte méditerranéenne de la France, est célèbre pour son mélange vibrant de culture, d’histoire et de street art. Les amateurs de graffitis trouveront à Marseille une toile urbaine riche, avec des œuvres allant de vastes murales colorées à des tags plus discrets et politiquement chargés. Pour les photographes, capturer cette forme d’art éphémère offre une fenêtre unique sur l’âme de la ville. Voici un guide des meilleurs spots de graffitis à Marseille, avec des conseils pour photographier discrètement ces œuvres d’art urbain.

Meilleurs graffitis à Marseille

1. Le Cours Julien et La Plaine

Le Cours Julien, souvent surnommé le cœur culturel et alternatif de Marseille, est une mine d’or pour les photographes de street art. Ce quartier, avec ses cafés et ses boutiques indépendantes, est recouvert de graffitis qui transforment chaque mur en une exposition en plein air. Ne manquez pas non plus le marché de La Plaine, où les volets des boutiques sont décorés de peintures murales intrigantes une fois les commerces fermés.

2. Le Panier

Le Panier, le plus vieux quartier de Marseille, est connu pour ses rues étroites et ses façades colorées. Entre les petites boutiques et les bistrots, les murs cachent souvent des œuvres de street art qui mélangent histoire et modernité. Ce quartier offre un contraste saisissant entre le vieux Marseille et les nouvelles expressions artistiques.

3. Belle de Mai

Moins connu des touristes mais tout aussi riche en art urbain, le quartier de la Belle de Mai abrite la Friche, une ancienne manufacture de tabac transformée en espace culturel. Les murs extérieurs et les entrepôts autour sont souvent couverts de fresques impressionnantes qui valent le détour.

À lire aussi   Visiter Marseille en 1 jour: 8 lieux incontournables programmer pour vous

Endroits peu connus

4. Le tunnel piétonnier près du métro Saint-Charles

Ce tunnel n’est pas souvent fréquenté par les touristes et abrite des perles de graffitis, souvent avec des messages sociaux ou politiques forts. C’est un lieu idéal pour ceux qui cherchent à capturer quelque chose de différent du street art habituel.

5. L’arrière de la gare de la Friche

À l’arrière de la Friche de la Belle de Mai, loin des espaces les plus fréquentés, les murs servent souvent de toile à de jeunes graffeurs locaux. Les œuvres ici sont constamment renouvelées, offrant de nouvelles surprises à ceux qui revisitent régulièrement le site.

Comment photographier sans se faire remarquer

6. Utiliser un équipement discret

Optez pour un appareil photo compact ou un smartphone de haute qualité au lieu d’un équipement de photographie volumineux. Cela vous permet de capturer des images sans attirer trop d’attention.

7. Être rapide et respectueux

Prenez vos photos rapidement et continuez votre chemin. Respectez la propriété privée et n’entrez pas dans des zones interdites pour obtenir vos clichés.

8. Visiter tôt le matin ou en soirée

Les lumières douces de l’aube ou du crépuscule sont non seulement idéales pour la photographie de street art, mais ces moments vous permettent également d’éviter les foules.

Convertir PNG pour mieux faciliter le chargement

9. Conversion des images pour le web

Après avoir capturé vos images, convertissez-les en format PNG pour maintenir la qualité tout en optimisant le poids des fichiers pour un chargement plus rapide sur les réseaux sociaux ou votre site web. En cliquant sur convertir PNG sur des logiciels gratuits en ligne, vous pouvez effectuer cette conversion facilement.  

À lire aussi   Les meilleures Brunchs de Marseille

Pour résumer

Photographier le street art à Marseille offre une exploration visuelle fascinante de la culture contemporaine de la ville. En suivant ces conseils, non seulement vous découvrirez des spots moins connus mais aussi des techniques pour capturer et partager efficacement l’esprit du street art marseillais. N’oubliez pas que chaque mur peint raconte une histoire, souvent éphémère, du vibrant panorama urbain de Marseille.

Laisser un commentaire

− 3 = 3